Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
ABEC56

ABEC56

ASSOCIATION BRETONNE ENCADREMENT COURSES

Publié le par D.Denis

Marquée par de multiples péripéties, la 58e édition de la doyenne des classiques bretonnes s'est achevée en beauté pour Julien Guay parvenu à se débarrasser dans les derniers mètres de Luc Tellier, tandis qu'Emmanuel Morin venait compléter le succès des Sojasun sur le VCP Loudéac.

Avec un effectif riche de 17 éléments, le VCP Loudéac a assumé ses responsabilités en plaçant cinq unités dans un groupe de 14. Insuffisant pour empêcher une redistribution des cartes avec le retour d'une contre-attaque. Dans le lot de 40 coureurs figurait le futur vainqueur Guay, un peu contrarié dans sa course-poursuite. « Je suis rentré avec deux gars de Locminé et deux autres de Loudéac qui ont refusé de collaborer. Dans la mesure où j'avais de bonnes sensations, je n'ai donc pas trop ressenti les efforts. »

Amener Morin dans un fauteuil

 

Avant d'atteindre le circuit final, Loudéac conservait cependant une bonne marche de manoeuvre grâce à la supériorité numérique. Un avantage souvent contesté par Tijou, Fouache, Prod'homme, Guével et, bien entendu, les comparses Morin et Guay, décidé à 15 bornes du but à oeuvrer pour son coéquipier Morin, reconnu pour posséder une grosse pointe de vitesse. « Je me suis dépouillé pour lui car il était pour moi le plus rapide du lot. » Résultats de l'opération : Guay et Tellier entamaient roue dans roue l'ultime boucle après avoir relégué leurs compagnons de route à quelques dizaines de mètres et un écart chiffré à une douzaine de secondes. « Je me suis aperçu alors que le coup était jouable et que la victoire était à ma portée ».

 

« Un vrai cadeau du ciel »

 

Tellier pensait la même chose, à tel point, qu'il tentait le tout pour le tout à la flamme rouge. « Ça n'a pas fonctionné comme je l'entendais. Et au pied de la bosse, je n'avais plus les jambes pour jouer la gagne. Je suis fortement déçu car j'étais très motivé et dans une course comme ça, il n'y a que la victoire qui compte. » Un avis partagé, on s'en doute, par Julien Guay rayonnant de bonheur. « Dans ma tête, c'est pour moi un vrai cadeau du ciel. Comme j'adore la chaleur, j'avais l'impression d'être encore plus fort. Je suis vraiment très content. C'était la troisième fois que je venais à Redon, j'ai terminé une fois 3, une fois 4. » Le dernier essai a donc été le bon pour l'expérimenté coursier de l'équipe Sojasun Espoir qui entend maintenant briller sur le prochain Tour de Bretagne.
Elite, 1r e et 2e catégorie :
1. Julien Guay (Sojasun Espoir), en 3 h 47 ; 2. L. Tellier (VCP Loudéac) ; 3. E Morin (SE) ; 4. A. Garel (VCPL), 5. K. Fouache (Creuse Oxygène) ; 6. A. Prod'homme (OC Locminé) ; 7. M. Rapin (SE) ; 8. A. Leplingard (VCPL) ; 9. C. Tijou (UC Cholet) ; 10. P. Zielinski (VCP Lorient) ; 11. C. Guérin (VCPL) ; 12. S. Guével (UC Nantes Atlantique) ; 13. C. Baume (VCPL) ; 14. J. Lino (VCPL) ; 15. S. Chevau (Sablé Sarthe) ; 16. S. Lhumeau (VCPL) ; 17. A. Loreau (VCPL) ; 18. I. Giquiau (VCPL) ; 19. A. Renaud (VC Vallet) ; 20. B. Guimard (VCPL).

 


 
58ème Redon-Redon
58ème Redon-Redon58ème Redon-Redon
58ème Redon-Redon58ème Redon-Redon
58ème Redon-Redon58ème Redon-Redon

Commenter cet article